L'entretien professionnel

puce figC’est le moyen de concilier les souhaits du salarié en matière de projet professionnel et la stratégie de développement de l’entreprise.

QUI ?

Le salarié ayant au moins 2 ans d’ancienneté professionnelle dans son entreprise actuelle et l’employeur dont l’entreprise entre dans le champ d’application de l’Accord National Interprofessionnel du 20 septembre 2003 ou dans celui d’un accord de branche ou d’entreprise qui le mentionne.

QUOI ?

C’est un moment d’échange entre l’employeur et son salarié permettant de recenser et d’analyser les besoins de ce dernier (évolution dans l’entreprise, formations, projets) et de le rendre « acteur de son évolution professionnelle ». Il répond également aux besoins de l’entreprise (stratégie, plan de formation, etc.). Cet entretien se déroule au minimum tous les 2 ans, en général durant le temps de travail, entre juin et septembre inclus, et ne sert pas à évaluer les performances du collaborateur.

COMMENT ?

Cet entretien a lieu à l’initiative de l’employeur comme de l’employé. Les modalités de mise en œuvre sont définies par l’accord de branche ou, à défaut, directement par l’employeur. Il fait l’objet d’une préparation en amont de la rencontre et fait l’objet d’un suivi post-entretien.

Divers points peuvent être abordés, comme : 

  • Les moyens d’accès à l’information sur les dispositifs relatifs à l’orientation et la formation du salarié
  • La détermination des objectifs de professionnalisation permettant d’adapter celui-ci à son poste, de renforcer sa qualification ou de développer ses compétences
  • Les dispositifs pouvant être mis en œuvre en fonction des objectifs identifiés
  • Ses initiatives quant à l’utilisation de son DIF
  • Les conditions de réalisation de la formation pendant et hors temps de travail

A l’issue de l’entretien, un rapport de synthèse est co-signé entre le salarié et l’employeur ; les résultats seront intégrés par ce dernier dans sa réflexion stratégique globale.

Aucune aide financière ne peut être demandée au titre de la formation professionnelle pour ce dispositif. C’est l’entreprise qui finance intégralement l’entretien ; le coût de celui-ci ne peut être imputable sur le plan de formation ou pris en charge par un OPCA.

POUR EN SAVOIR PLUS (lien)